ATTRACTIVITE DE NORMANDIE

L'attractivité de la Normandie est un sujet qui nous concerne tous. Une région attractive, c'est une région dynamique, fière de ses valeurs, qui ne craint pas d'être ouverte sur le monde, tournée vers l'avenir. Une région attractive, c'est une région où les jeunes ont envie de rester et où ils savent qu'ils pourront le faire ; c'est une région qui séduit ceux qui y passent pour qu'ils reviennent.

La Région Normandie s'engage pour améliorer l'attractivité de la région. La première étape est une grande consultation des Normands

Vous pouvez faire connaître votre vision de la Normandie en remplissant cette enquête : www.attractivite-normandie.fr

Grâce aux quelques minutes que vous consacrerez à ce questionnaire sur les valeurs et l'image de la Normandie, vous participerez à l'attractivité de la Normandie et à son rayonnement !

Un patrimoine à découvrir et une église singulière
église église

Notre Dame de l’Assomption et ses vitraux
extraits de "Une église singulière et un patrimoine à découvrir" de Jean Louis RICHARD

*** à télécharger : "Livret église" réalisé par Jean Louis RICHARD ***

POURQUOI CETTE EGLISE EST- ELLE INTERESSANTE ?

Les visiteurs sont étonnés par les inscriptions républicaines peintes sur la façade. Seulement seize églises en France conservent ce témoignage d’une époque mouvementée où les républicains s’opposaient à l’Eglise mais cet édifice offre d’autres paradoxes qu’il est aussi intéressant d’évoquer.

L’architecture austère et dépouillée est conditionnée par la construction en pierres de grès. Les fenêtres utilisent une pierre de taille plus facile, le calcaire, permettant au style gothique rayonnant de s’imposer avec de grandes verrières.
La recherche de la lumière est une des caractéristiques des églises gothiques normandes.

La nef, reconstruite en 1860, respecte l’unité du bâtiment en copiant le style gothique rayonnant.
On remarquera l’absence de chapiteaux sur les piliers et le style très dépouillé de la nef en opposition avec la luxuriance néogothique du chœur.

Cette église mérite une visite plus approfondie à laquelle les Montvillais, fiers de l’originalité de leur patrimoine, vous invitent.

Les vitraux sont le trésor de ce singulier édifice lié à son passé rural, seigneurial, industriel et communal.
Ce bâtiment, mis en valeur par la Municipalité, avec l’illumination de ses vitraux et de sa façade en 2005, devient passionnant, malgré son architecture à première vue banale, dès lors qu’on le situe dans l’histoire des hommes.

fronton église

POURQUOI LES INSCRIPTIONS REPUBLICAINES
SUR LA FACADE DE L'EGLISE?

Evode Chevalier est le grand maire constructeur de Montville.
Il est le fondateur de l’école laïque inaugurée le 16 octobre 1887 qui porte son nom.
L’instruction des enfants montvillais était auparavant confiée à la paroisse de Montville-Eslettes qui avait ouvert une école pour les garçons et une autre pour les filles tenues par des religieux mais d’une capacité d’accueil réduite.

En 1887 le conseil municipal décide d’inscrire la devise républicaine sur tous les bâtiments publics y compris l’église. On imagine la réaction scandalisée des catholiques et les ricanements des anticléricaux républicains. Un bon catholique se devait alors d’être royaliste.

Montville, ville ouvrière, garde encore de nos jours les traces sociologiques de cette époque.
Attachée au patrimoine, la municipalité a fait restaurer ces inscriptions en décembre 2006.
Elles sont le prétexte à des questions pièges pour les amateurs de rallyes passant par Montville qui pensent à tort à la période révolutionnaire ou à la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905.

LES VITRAUX

Les vitraux de 1527-1559 du chœur, classés monuments historiques, sont le trésor de cette église.

Malheureusement ils ont été restaurés en 1886 et 1907 sans avoir été nettoyés. Les parties recomposées sont donc dessinées maladroitement et de couleurs plus foncées.

Les plombs et les verrières ont été restaurés entre 2004-2008.

En partant de la gauche, les quatre premières fenêtres sont caractéristiques de la fin du gothique et de la Renaissance. Les trois dernières sont du XIX° siècle.
• 1ère fenêtre( baie n° 5*) : saint Sébastien, sainte Catherine d’Alexandrie et saint Romain (XVI°).
• 2ème fenêtre (baie n° 3*) : l’exécution et le martyre de sainte Marguerite (XVI°).
• 3ème fenêtre (baie n°1*) : L’Annonciation, la Nativité et l’Assomption de Marie (XVI°).
• 4ème fenêtre (baie n° 0*) : Le Calvaire (1529 restauré en 1866).
• 5ème fenêtre (baie n° 2*) : la Résurrection, l’Ascension et la Pentecôte (XIX°).
• 6ème fenêtre (baie n°4*) : La dormition de la Vierge (XIX°)
• 7ème fenêtre (baie n° 6*) : Le Baptême de Jésus (1867).
(* : numérotation officielle des vitraux dans une église).

Paroisse Saint Jean Bosco de Clères - Montville
Curé : Abbé Stéphane ANSART

Adresse :
1) Presbytère, BP 22, 9 rue baron Bigot, 76710 Montville - Tél : 02.35.33.71.59
2) Secrétariat paroissial : Salle Saint Matthieu, Rue du docteur Mathieu, 76710 Montville - Tél : 02.35.33.23.50

http://www.paroisse-montville.net / stephane.ansart@orange.fr